j’inaugure cette nouvelle catégorie sur la vie de freelance avec un article un peu à coeur ouvert ! Au départ je voulais en parler sur mon blog personnel mais finalement j’ai trouvé qu’il avait plus sa place ici.

Il y a quelques semaines, quand je commençais être plus à l’aise avec mon statut de freelance, j’ai reçu une offre d’emploi pour un CDI.

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être mon propre patron. Mon indépendance est sacrée pour moi. J’ai eu envie d’ouvrir mon bar lunge à l’âge de 13 ans, être photographe indépendante à 16 ans, coach sportif à je ne sais plus quel âge …

Le jour où j’ai trouvé ma vocation, le digital, il était évident que j’allais finir par exercer en freelance. Je vous mentirais si je disais que je voulais me lancer après mes études, sans réelle expérience professionnelle (seulement 1 an d’apprentissage).

La décision s’est imposée à moi lorsque mon chéri a voulu repartir sur son île d’origine, une île magnifique mais qui ne proposait pas de poste correspondant à mes attentes.

J’avais eu bien trop de difficulté à trouver ma voix et il était hors de question d’y renoncer !

Mais quitter mon premier amour après 7 ans de relation, ce n’était pas envisageable non plus.
Alors tant bien que mal, je reconnais, j’ai pris la décision de le suivre en corse et de démarrer mon activité en indépendant !

Une fois la décision prise, mon site web pensé et créé, les démarches administratives réalisées, les premiers clients acceptés, je reçois une annonce pour un poste qui me correspond en CDI à Bastia. L’annonce que je ne pensais jamais recevoir !

Oui mais voilà, j’aime mon statut d’indépendant et même si les débuts ne sont pas faciles, je veux relever le challenge.

En même temps CDI = salaire fixe, sécurité de l’emploi, congés payés, possibilité de prendre un crédit … Et bien d’autres avantages que la société aime nous rappeler en permanence.

Comment peut-on, en ce temps économique, refuser un CDI ?

Après une grande réflexion, non je n’accepterais pas ce CDI parce que finalement je n’en ai jamais eu envie. La société en a eu envie pour moi !

Je veux réaliser ces chouettes missions mais en indépendant. Je veux gérer mon planning, choisir mes missions, vivre à contre courant.

Dans un premier temps, je gagnerais moins d’argent que mes amis qui ont fait les mêmes études que moi. Deux ans après l’obtention de notre diplôme, ils sont déjà propriétaires, ce qui n’est pas prêt de m’arriver. De mon côté j’ai choisi de voyager en Australie puis de lancer mon entreprise.

Mon choix n’est pas moins bien, ni meilleur que le leur, c’est seulement MON choix qui ME correspond !